Florence Milloud Henriques, Journal 24 heures, 26.08.2019

Christine Sefolosha largue

son mystère à Chillon

​>>> Lire l'article en entier

 

Le plus intime de ses papiers de Chine, le plus monumental aussi avec ses cinq mètres de long, est encore à terre dans la salle des Armoiries du château de Chillon. Christine Sefolosha est agenouillée, protectrice. L’artiste tente de refouler un souci au montage par une concentration extrême, un pot de colle blanche dans la main, un fer à repasser pas loin. À proximité encore, cette boîte à outils en bois, aux airs d’amie de toujours. ...

Capture d’écran 2020-05-12 à 15.45.27.pn

Interview RTS, "Nez à nez" 5.102019

Nez à nez avec
Christine Sefolosha ...

​>>> Écouter l'émission

 

Lʹartiste suisse romande Christine Sefolosha hante le château de Chillon de gigantesques monotypes peuplés de vaisseaux, de créatures mystérieuses dialoguant avec les peintures murales du château et les perspectives lacustres. Lʹartiste est au micro de Florence Grivel. 
L'exposition "Larguer les amarres" est à découvrir au Château de Chillon à Veytaux et à la Galerie de lʹUnivers à Lausanne, jusquʹau 24 novembre 2019.

Interview RTS, "La tête à l'envers", 26.03.2016

Christine Sefolosha ...
la tête à l’envers

​>>> Écouter l'émission

 

Christine Sefolosha a toujours dessiné. Enfant déjà. Toute petite quand elle habitait sur la Riviera. Plus tard, dans la région de Berne. Elle a toujours dessiné. Avec talent et avec application. Elle faisait ses gammes, dit-elle aujourd’hui, en y songeant. À l’approche de la vingtaine, au moment d’entrer dans une école d’Art, Christine Sefolosha rencontre son mari. Elle le suit à Johannesburg, met au monde un garçon, et dessine toujours.

À la fin des années septante, Christine Sefolosha découvre la culture des townships. Révélation. Bouleversement. À partir de là, rien ne sera plus comme avant. Une artiste s’annonce. Deuxième mariage, avec un saxophoniste africain de talent. Impossibilité de vivre cette union dans une Afrique du Sud soumise au régime de l’apartheid. Les Sofolosha s’exilent en Suisse. Christine vivra bientôt un deuxième choc: la découverte de l’art brut. À partir de là, elle poursuit un chemin de création aussi fertile que personnel.

Rencontre avec une artiste habitée, à l’occasion de la parution de “Timeless Wanderer”, 25 ans de création, chez Till Shaap Edition.

Une proposition de Marlène Métrailler, dans une réalisation de Sacha Unger.

Huffington Post: Culture & Art Article

Self-Taught Artist Christine Sefolosha Explores Where

The Wild Things Are

>>> Read full article

huffington.jpg

Magazine "L'Oeil", Août 2018

Puissances oniriques

singulières

Magazine "Raw Vision"

Christine Sefolosha’s
Fragility and Force

>>> Read full article

© 2020 - Sefolosha Christine, Montreux, Switzerland